26 avril

Publication Avril 2017

« Savoir pour prévoir, afin de pouvoir ». Dans un monde où le rôle de l’intelligence économique se fait de plus en plus ressentir, cette phrase attribuée à Auguste Comte illustre cette nécessité de collecter et de traiter l’information avant de la diffuser. Ainsi, le lien avec la veille parait évident, bien que peu évoqué.

Ces problématiques ont notamment été abordées lors du salon i-expo, qui a eu lieu en Mars. De ce fait, étudier le phénomène lié à la veille 2.0, qui a récemment été mis en lumière, est utile pour comprendre comment la veille et l’intelligence artificielle doivent désormais collaborer afin de constituer un socle solide pour un traitement efficace des données. Retour ligne automatique
Ainsi, la veille collaborative, l’importance de la mobilité et le poids de plus en plus grand du visuel, sont traités et expliqués dans la section « Veille et Intelligence économique ».

Il est vrai que le traitement des données aussi appelé « Big Data », joue un rôle essentiel et décisif au sein de la recherche médicale. Notamment au service des maladies rares, le big data prouve ainsi l’étendue de son utilité. C’est un des sujets que nous abordons dans la section « Expertise scientifique ».

D’autre part, le big data est de plus en plus associé à la notion d’IOT. En effet, une entreprise industrielle moderne ne peut survivre durablement sans prendre en considération le phénomène des objets connectés désormais bien ancré dans les nouveaux développements. Dans ce cadre, étudier l’IOT est utile pour comprendre comment la cyber-sécurité peut devenir un frein au déploiement des objets connectés. Nous allons ainsi présenter les principales tendances qui émergent du contexte actuel de révolution du numérique par le biais d’un focus sur le salon SIDO, dédié à l’internet des objets.