FOCUS

La seconde révolution des nanotubes - Pascal Boulanger

25 juin 2014

JPEG - 44.7 ko
NAWATechnologies a pour mission de fabriquer et de commercialiser de nouvelles solutions de stockage d’électricité plus performantes, plus ingénieuses et plus propres. Basée à Aix en Provence depuis 2013, cette jeune entreprise développe des dispositifs de stockage 3 à 5 fois plus performants que les solutions actuelles. Les produits de NaWaTechnologies sont basés sur des nanotubes de carbone structurés offrant des propriétés physico-chimiques intéressantes et applicables dans différents domaines.

Kamitis : Comment définissez-vous le positionnement de NaWaTechnologies sur le marché français ?

P.BOULANGER : NAWATechnologies est une toute jeune start-up mais sur un secteur qui a été très à la mode il y a à peine trois ans. Aujourd’hui la mode de nanotubes est retombée et c’est tant mieux car nous allons pouvoir faire valoir de véritables propriétés d’un matériau et non de supposées propriétés des nanotubes individuels. En effet, les nanotubes tels qu’ils ont été produits par les entreprises jusqu’à présent, dont certains gros leaders de l’industrie chimique, l’ont été sous forme de poudres. Cette mise en forme a rencontré deux problèmes : un problème de mise en œuvre avec une difficulté majeure de réaliser une mélange homogène de nanotubes de carbone dans divers matrices polymères et ensuite des performances qui ne se sont pas révélées à la hauteur des attentes car en mélangeant simplement les nanotubes vous ne profiter pas du fait que c’est intrinsèquement un matériau anisotrope. En effet toutes ses propriétés du nanotube sont selon son axe, elles ne sont pas utilisées de manière optimale dans un mélange aléatoire qui désorganise les axes de force des propriétés électriques, thermique ou chimiques

Chez NAWATechnologies nous mettons en oeuvre les nanotubes sous forme de « tapis » où tous les nanotubes sont parallèles les uns aux autres. Le matériau final obtenu « récupère » ainsi de manière beaucoup plus efficace les propriétés intrinsèques des nanotubes. Autre gros avantage, nous n’avons pas besoin de les disperser, c’est d’ailleurs l’inverse que nous recherchons, c’est à ne pas les disperser, ce qui est finalement plus facile.

Nous sommes uniques au niveau européen par la technologie que nous développons mais surtout aussi par le procédé de fabrication que nous envisageons, ce qui va nous permettre de développer des produits plus performants au même niveau de prix que les technologies concurrentes.

Kamitis : en quoi consistent ces innovations ?

P.BOULANGER : La vision de notre innovation est clairement orthogonale à ce qui existe aujourd’hui : c’est en associant nano-objet, nano-organisation et nano-engineering que nous pensons être à même de proposer de nouveaux produits plus performants que les produits actuels. Nous exploitons ainsi un savoir faire très complet, générique et unique pour développer nos produits. C’est sur cette base commune de savoir faire que nous basons nos innovations et que nous les adaptons de manière spécifiques aux marchés que nous visions. Ainsi le procédé de synthèse de tapis de nanotubes est le même quelque soit l’application, ce qui va changé sera le substrat sur lequel nous les faisons croître, les différents matrices ou revêtements que nous allons utiliser et la façon dont nous allons les mettre en œuvre.

Notre idée aussi est de jouer sur ce caractère générique pour pouvoir fabriquer des produits avec des solutions de stockage intégrées au cœur des produits comme par exemple des éléments de carrosserie de voiture ou d’ailes d’avions qui embarquent du stockage , ou des panneaux solaires photovoltaïques avec un stockage intégré.

Nous déployons notre technologie d’abord dans le domaine du stockage, pour lequel nous recherchons à nouer des partenariats avec différents pour réaliser des démonstrateurs ou des adaptations spécifiques.

Kamitis : Quelles sont les prochaines échéances pour NaWaTechnologies concernant ce marché de l’eau ?

P.BOULANGER : A court terme nous travaillons à démontrer l’industrialisation de notre procédé de fabrication de tapis de nanotubes de carbone alignés fonctionnalisés, en grande surface pour une application spécifique qui est celle des supercondensateurs. Nous espérons l’avoir démontré d’ici deux ans et pouvoir utiliser cette application comme vitrine de notre technologie et de notre savoir faire pour d’autres applications.

Dans le domaine de l’eau, nous travaillons à fabriquer une membrane qui soit la plus poreuse possible et qui se positionne en rupture avec les membranes actuelles. Nous recherchons là aussi des partenaires pour adresser des applications spécifiques car le marché de la filtration est très large et disséminé. Au delà du coût les applications qui seraient susceptibles de bénéficier des propriétés spécifiques des nanotubes de carbone, très stables, sont des applications de filtration en environnements sévères, en température en pH ou autre. Nous sommes spécialistes de matériaux et nous recherchons des spécialistes de membranes pour nous accompagner.

Une fois l’industrialisation des électrodes de supercondensateurs démontrée d’un point de vue industriel, il sera alors possible de transposer le procédé à la fabrication de membranes et de développer des membranes de plus grandes surfaces. A long terme l’application de dessalement d’eau de mer nécessitera des surfaces gigantesques de production et nous en sommes encore loin.